Une histoire de moutarde!

25 février 2015

Un pot de moutarde posé sur la table en lieu et place d'un contenant plus adapté. Une faute regrettable dans une auberge de campagne si élégante.

Je vous le dis souvent : ce sont les détails qui permettent de reconnaître une grande maison ! Ces détails perceptibles qui transforment en une fraction de seconde un repas ordinaire en un moment exceptionnel. Ces fins détails du décor, de la cuisine ou du service qui attirent notre regard et touchent notre esprit. Facile pensez-vous… et bien non ! Pour preuve ce qui suit : une belle auberge de campagne vaudoise et son menu unique (poulet à la broche servi avec rösti, frites ou gratin dauphinois et une irrésistible tarte à la crème en dessert). Vous voyez ? Le nom ? Cherchez bien et vous trouverez. Visite dominicale : pour commencer, boissons, pain, viande séchée, boissons, salade (au demeurant très bien assaisonnée !!!) suivis du plat principal et de ses accompagnements. Tout est parfait jusqu’à ce que je demande un peu de moutarde afin d’agrémenter mon poulet…une bouteille en plastique jaunâtre arrive alors sur la table…

Moutarde

D’avance, acceptez mes plus plates excuses… mes mots vont être la hauteur de ma déception ! Donc « merde » pour oser présenter ce médiocre contenant alors que nous sommes dans une auberge de charme dont le prix du repas est conséquent. Quel dommage de ne pas avoir la présence d’esprit de verser le contenu dans un simple ramequin et le servir à table avec une cuillère. Quel cruel manque d’élégance et de délicatesse ! Car même si « de toutes les passions, la plus digne des artistes en raffinement, est assurément la gourmandise », il est clair que l’endroit ne possède pas l’art des détails.

Certes, me direz-vous, il y a pire dans la vie et il ne va tout de même pas en « faire tout un fromage » ? ». Et bien oui, j’en « fais un fromage », « un flan » et tout ce que vous voulez en d’autres termes. C’est mon coup de gueule envers des d’établissements qui se permettent ce laxisme ambulant sans jamais être sanctionnés. J’en fis la remarque au serveur qui me sembla interloqué. Pire, son regard témoigna d’une sérieuse incompréhension.  Je me résignai donc !

Alors, rejoignez-moi dans ma croisade, ma quête du respect des standards de service et celui du client. Dans quel but ? Ne plus accepter un tel manque de rigueur ! Réclamer avec courtoisie et politesse ! Peine perdue ? Non !! Ne voyons pas le verre à moitié vide et soyons les premiers à défendre une cause : celle de s’opposer aux partisans du moindre effort et faire en sorte que l’art des artisans soit d’un grand raffinement!


Retour


Auberge de Dully

Mots clés : auberge, dully, moutarde, poulet, vaud