Zéro sur Vin à l’Oral

31 mars 2019

Une carte des vins mensongère, un personnel condescendant et un établissement bondé!!! La logique de la restauration genevoise...

Classification douteuse

L’adage dit souvent qu’un client est toujours susceptible de revenir au restaurant même si la nourriture est moyenne mais que le service est excellent. Vous devinez déjà par ces quelques lignes que ces deux aspects fondamentaux n’ont pas été au rendez-vous. Après avoir consulté les mets sur une carte plastifiée gondolée d’un restaurant niché au coeur de Genève, l’incompréhension est totale au moment du choix des vins dont la liste, aussi pauvre en quantité qu’en qualité, est présentée sur une ardoise. Les Bordeaux (à peine 5) sont répertoriés par noms de château (comment faire autrement me diriez-vous) sans aucune mention de millésime. Les Bourgognes, quant à eux, sont catalogués exclusivement par noms de village sans mention du vigneron. Les vins blancs ne sont pas en reste car c’est exclusivement le cépage qui détermine leur classification. Difficile de pouvoir encore une fois se faire une idée sur l’exactitude des prix.

Mauvaise Foi

Abasourdi, nous interpelons un garçon qui nous répond du tac au tac : « nous ici, on communique à l’oral » ! Après avoir demandé plus de précisions, il s’avère que la moitié des références ne sont, comme par hasard, plus en cave. Et la bombe tombe : « de toute façon, même si les millésimes ou les vignerons changent, les prix sont à peu près identiques pour tous les vins ». Devant une telle mauvaise foi, une arrogance à toute épreuve et pire un manque de professionnalisme évident, l’argumentation ne sert plus à rien à ce stade de la (non) discussion. « C’est purement une tromperie sur la marchandise et clairement illégal » me précise un interlocuteur dont je garde l’anonymat et la fonction. Détestant le mouchardage, la délation et même si ce genre de restaurateur le mérite, il serait inapproprié de dévoiler le nom de l’établissement. 

Patron

Le patron cautionne-t-il ces pratiques ? Est-il au courant qu’elles sont illégales ? Notre dîner aura duré 45 minutes et la bouteille de bordeaux servie chaude sera laissée intacte. Espérons que le restaurateur l’aura conservée pour une sauce. Au vu de la qualité de la prestation, j’imagine plutôt que le reste sera resservi au bar ! Encore pire, au moment de notre départ, le restaurant est bondé.


Retour


Mots clés :