Un dimanche à Genève…

18 août 2014

Il est parfois fois difficile de se motiver un dimanche ! L’époque révolue de ma jeunesse, où l’on pouvait regarder sans interruption une saison entière de 24 heures chrono, est devenue désormais impossible avec les enfants ! Si l’on veut rester « mon papa ce héros », la position horizontale semi-comateuse du dimanche est définitivement proscrite. Je vous rassure tout de suite, l’histoire à venir n’est pas une révolution culturelle ni une solution miracle mais seulement une possibilité (parmi tant d’autres) de passer un dimanche sympa à Genève.

Vue

Tout d’abord, on sort les vélos (ce qui est pour moi une révolution en soi et la preuve d’une gigantesque évolution !) Départ pour le bord du lac, il fait beau (ce qui est préférable pour le bon déroulement de la journée), on profite d’un panorama époustouflant, jet d’eau, rade, jardin anglais, horloge fleurie, pont du Mont-Blanc. Puis, direction les Bains des Pâquis et sa buvette. Pas de réservation, pas de service, pas de carte de crédit. Ici c’est « self et cash » et c’est tant mieux ! Ouvert pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner (avec la fameuse fondue en hiver), cet endroit connu de tous les genevois vous changera facilement les idées.

Salade

La nourriture ? C’est simple, rapide (c’est le but) tout en étant soigné. Pas de saucisse-frite ni de spaghetti bolognese ! Il y a de la recherche et un semblant d’inventivité, c’est ce que j’apprécie : assiette froide composée de boulettes d’agneau relevées, salade de concombre au yaourt, taboulé et caviar d’aubergine pour Chf 17.00.-. Le rapport qualité/prix est juste et correspond à la quantité que j’ai eu dans mon assiette. N’y allez pas dans l’idée de vous retrouver à South Beach mais plutôt dans un esprit de détente, de convivialité et pour vous changer les idées.

Glace

L’aventure ne se termine pas là. Reprenez vos vélos, vos rollers ou tout simplement vos jambes. Refaites le tour du lac, retournez au début de la rue du 31 décembre et allez déguster une glace grandement méritée à l’Arlecchino. Elles sont onctueuses, goûteuses, tout simplement délicieuses. Un petit « tip », sans détour, pour éviter les buvettes du bord du lac si décevantes et malheureusement si répandues.


Retour


Mots clés : agneau, concombre, self-service, taboulé