Mapo, tout un voyage

25 septembre 2018

Avec une cuisine globe-trotteuse, Emmanuelle et Paul font voyager leurs convives bien au-delà des frontières de Chêne-Bourg.

« On se retrouve à Chêne-Bourg pour dîner » ? « A Chêne-Bourg ? » me répond mon collègue d’une voix surprise, déçu par le choix de la destination hors des circuits habituels genevois. « Mais ce n’est pas encore la saison pour aller Chez Annie à la Diligence » ? me rétorque-t-il sur le point de jeter l’éponge sur notre dîner. « Non, mais c’est juste à côté… fais-moi confiance, et rejoins-moi au Mapo à 20h00 ». « Au Mapo, quésaco » répond-il. « Viens, tu verras » !

D’un point de vue culinaire, Chêne-Bourg n’offre ni la diversité des Pâquis, ni le charme de Carouge et ni l’exubérance récente des Eaux-Vives ; pourtant le quartier est peut-être en passe d’écrire SON histoire gastronomique avec ce dernier arrivant qui vient de remplacer le restaurant la Chênoise. Mapo c’est avant tout une histoire de couple. Paul est en cuisine et Emmanuelle en salle. Une salle qui a justement tout pour plaire  avec ses tables en bois clair, les assises de chaise recouvertes de tissu bleu, quelques plantes de-ci de-là, les murs blancs égayés par des frises de couleur rouge et des cadres de fenêtre peints en vert clair ; deux ventilateurs de plafond en cuivre et à pales en bois viennent parachever le décor simple et élégant.

Sur la carte des plus alléchantes, les intitulés « terre », « mer » invitent au voyage tandis que les légumes « o’vert » et les desserts viennent compléter un choix varié et abondant. Non pas sous forme d’une interminable sélection, ni d’une approche raccourcie de 3 entrées, 3 plats et 3 desserts mais selon un éclectisme culinaire qui ne laisse pas indifférent. La poitrine de porc confite, brocolis, émulsion estragon et citron, kumquats rivalise avec les gambas poêlées, kimchi revisité, sans oublier le poulpe snacké et pêches jaunes ou le pavé de maigre, condiments avocat kalamansi, courgettes, saladine d’herbes croquantes. Vous suivez ?

Le sashimi de saumon remplit son rôle réconfortant de poisson riche et gras. Mais c’est la sauce sésame wasabi associée à une mousse d’avocat citronné qui fait basculer le plat vers une dimension originale. Suave et incisif ! Le « classique » Tacos ouvert de thon cru, choux chinois, riz frit, miel de soja, crème de wasabi (décidemment) sonne les clairons du craquant, du croquant et du gourmand !

Ce voyage vers une terre inconnue mais pas si lointaine nous fait découvrir un établissement qui a trouvé son propre style. Avec un service des plus attentifs et malgré une carte des vins maigrichonne, Mapo vaut amplement le détour et mérite qu’on s’y attarde.


Retour


Mapo

40 rue de Genève, 1225 Chêne-Bourg

Mots clés : bistrot, Genève, saumon, tacos