Lettre ouverte au Guide Michelin…

14 avril 2016

Le Guide Michelin, référence tout-puissant dans le monde de la gastronomie. Pour longtemps encore...?

Je ne me pose ni en justicier, ni en sauveur et encore moins en héros mais je reste sans parti pris, honnête, intègre et je suis, à bien des égards et autant que vous, un amoureux inconditionnel d’un métier difficile, éprouvant mais éternellement passionnant.

J’aimerais, par dessus tout et en toute humilité, comprendre vos choix, vos décisions, vous comprendre… Pourquoi un restaurant et pas l’autre ? Pourquoi consacrer un établissement à Genève après seulement quatre mois d’exploitation et en oublier un autre à la campagne qui pratique une cuisine de haut vol depuis plus de vingt ans ? Pourquoi ce nouveau-venu a droit aux mêmes éloges que ceux décernés à un établissement tenu par un chef expert de l’hôtellerie de luxe depuis 25 ans ? Comment le justifiez vous ?

Depuis votre tour d’ivoire, avez-vous le temps de visiter autant d’établissements que vous le prétendez ? Etes-vous aussi impartial que vous l’affirmez ou avez-vous « vos préférences à vous » ?

Michelin 2016 Logo

Finalement, dans votre monde opaque, dans votre loi du silence, êtes-vous encore capable de faire preuve d’humanité ? Ou peut-être pas (ou plus) ? Peut- être aimez-vous régner en maître ou en monarque désabusé. Je m’efforce de ne pas le croire et reste persuadé que nous partageons la même passion, le même amour et le même respect pour ce métier qui nous tient tant à cœur.

Mais pour nous, « simples manants », comment pouvoir interpréter ce jugement suprême auquel vous attribuez tant de valeur ? Sommes-nous même en mesure de l’apprécier ? Statuer selon vos seuls critères ne conduit-il pas à sanctionner arbitrairement ?

Mais vous restez une référence. Et pour cette raison, vous ne vous donnerez surement pas la peine de me répondre. A quoi bon ! Un roi ignorerait une telle bassesse. Avons-nous les mêmes valeurs ? Mais n’oubliez pas qu’au bout du compte, le peuple peut couper la tête de ses rois et, croyez-moi, je ne voudrais pas que cela vous arrive…


Retour


Mots clés : étoile, Michelin