Le Patio : Encore et Toujours

14 avril 2019

Le Patio continue d’écrire son histoire pour le plus grand plaisir des gourmands et gourmets.

En toute quiétude

C’est ce genre d’établissement qui perdure au delà des modes et des tendances. C’est le genre de restaurant qui utilise un avocat ou un œuf parce qu’ils sont indispensables à l’élaboration d’une recette et non parce qu’ils sont beaux sur la photo. C’est le genre de repaire qui convient à un dîner en amoureux, un déjeuner formel avec son patron, une sortie entre copains ou encore un repas de circonstance avec sa belle-famille. Tout en restant bien ancré dans une actualité bistrotière contemporaine, le Patio traverse en toute quiétude – mais non sans questionnement – les modes et les tendances depuis bientôt un demi-siècle. Le secret d’une telle longévité ? Le b.a.-ba de la restauration condensé dans un savant cocktail.

Cadre Immuable

Tout commence d’abord par le service efficace de la souriante Alexia Chenevard et de son équipe de salle. La suite ? Une carte des mets espiègle, gourmande et généreuse concoctée par les chefs Rodolphe Estiot-Braud et Romain Loiseau, le tout supervisé de prêt ou de loin par Gilles Granziero (fidèle lieutenant de Philippe Chevrier). Le tout dans un cadre immuable, un brin « vieille école » mais qui perdure sans faire désuet (à l’exception de la salle du fond qui mériterait d’être sérieusement rafraichie). Suggestion du jour ? Pourquoi ne pas déplacer le bar dans l’arrière salle, faire une cuisine ouverte vitrée et rajouter des tables supplémentaires dans la salle principale éclairée d’un soleil printanier ? Facile sur papier !

Morilles & Ravioles

Retour côté fourneaux où la poêlée de morilles fraîches flambées au cognac vient jouer des coudes avec les incontournables ravioles de queue de bœuf braisée, liées avec une réduction de foie gras et de porto, le tout légèrement écrémé. Un tartare de bœuf saisonnier à l’ail des ours et tomate séchée annonce le retour des beaux jours. Hymne gourmand au Sud de la France avec une réinterprétation innovante des artichauts barigoule, servis froids, accompagnés de chèvre frais et de saumon fumé. Ingénieux. Que les fidèles de la maison se rassurent, les cuisses de grenouille, si chères à l’ancien propriétaire Michel Prato, sont toujours à la carte. C’est aussi cela Le Patio : l’évolution d’un classique intemporel.


Retour


Le Patio

Rodolphe Estiot-Braud et Romain Loiseau

19 Boulevard Helvétique, 1207 Genève

Mots clés : bistrot, Genève