Inda-Bar : Deux ans déjà !

3 mars 2019

Le restaurant Inda-Bar fête ses deux ans. Un tournant pour le patron Morad El Hajjaji. Rencontre!

Que le temps passe vite! Impossible de croire que l’Inda-Bar fête déjà ses deux ans. « J’ai tellement la tête dans le guidon que je n’arrive pas à réaliser » avoue le patron. Comment imaginer que ce restaurant de la rue Henri-Blanvalet soit devenu en l’espace de 730 jours un spot incontournable du quartier des Eaux-Vives ! Quant à son petit frère Kas-Bar, littéralement scotché à ses côtés, il souffle bientôt sa première bougie. Morad El Hajjaji a de quoi se frotter les mains. Mais malgré une réussite discrète, le patron dresse un bilan attentif et n’est pas prêt à se reposer sur ses lauriers.

Nouveau Venu

« Deux ans est une période cruciale pour un restaurant. Il y a deux chemins : pérenniser l’entreprise ou la couler » déclare-t-il. Une réalité qui l’oblige constamment à se réinventer et innover. Ni une nouveauté, ni une institution, l’Inda-Bar rentre dans une période délicate. « Rigueur et constance sont de mise. On nous attend au tournant ». Tout en montant en gamme et cassant une certaine routine, Morad et son équipe vont garder l’approche street food indienne et les classiques qui ont fait la réputation de la maison. Certaines nouvelles créations vont prochainement voir le jour sous l’impulsion de Nasser Jeffane, fraichement débarqué du Mandarin Oriental afin de superviser les cuisines des deux restaurants.

Concept Interactif

Totalement en phase avec le développement du quartier, Morad voit d’un bon œil les nouveaux établissements qui l’entourent. « Tout ce qui a été ouvert dernièrement a bonifié les Eaux-Vives. Un quartier ne se limite pas à une rue ». Bouillonnant d’idées et se découvrant une récente passion du risque, le restaurateur n’exclut pas une possible troisième ouverture. Un concept totalement interactif entre la cuisine et la salle qui permettra de voir les cuisiniers sans qu’ils soient cantonnés derrière leur fourneau. Affaire à suivre…


Retour


Inda Bar

23 rue Henri-Blanvalet

Mots clés :