Forza Italia!!!

30 mars 2014

Même si d’un point de vue sportif je ne suis pas un grand fan de la « scuadra azzura », il faut reconnaître qu’en dehors de leurs talents de comédiens sur un terrain de football, les italiens ont l’art de sublimer les choses les plus simples : griller par exemple quelques légumes, les saupoudrer de poivre et de sel,  les arroser d’huile d’olive parfumée (dont eux seuls ont le secret) et le tour est joué. Vous rajoutez une terrasse, un bon verre de vin rouge toscan et c’est La Dolce Vita ou Les Vacances Romaines (sans Mastroianni, sans Audrey Hepburn et sans le Piaggio).

Panini

Mais même sans eux, vous en avez un petit avant-goût sur certaines aires d’autoroute. Certes, la transition est rude ! On est loin de Rome et de sa piazza del Popolo, loin de Florence et de sa piazza della Signoria. Mais contrairement à la France, qui encourage la malbouffe « made in Sodebo » sur ses réseaux autoroutiers au lieu de promouvoir la qualité, l’Italie offre une restauration, rapide (c’est le but), mais sacrément goûteuse, traditionnelle et efficace : assortiments de paninis, focaccias en tout genre qui rendent instantanément l’arrêt plus agréable. J’ai opté pour un panini jambon de parme (coupé finement), roquette, mozzarella, huile d’olive. Fantastique !

Je ne prétends pas que les ingrédients soient de premier choix (n’oublions pas que nous sommes sur une aire d’autoroute) mais dès la première bouchée, ça marche ! Ce qui explique le succès de la cuisine italienne dans le monde : pas de superflu, pas de sous-entendu et encore moins de fausse promesse. On est dans le brut, dans le simple et dans le vrai. Et c’est justement cette simplicité qui me parle, qui me touche !

Alors rendons à César ce qui est à César ! L’Italie réussit clairement ce que la France n’arrive pas à faire sur son réseau autoroutier : faire perdurer la tradition, favoriser le terroir. Sans oublier le café, que dis-je l’expresso : un nectar, un poème, un conte de fée ! Servi au comptoir ! Exit les distributeurs automatiques de café, thé ou soupes. Bravo ! Félicitations pour ne pas être tombé dans le panneau du mauvais, de l’industriel! La France donneuse de leçon, moralisatrice n’a qu’à prendre, dans ce cas précis, ses voisins en exemple et tirer les conclusions qui s’imposent.

Score final : Italie 1 – France 0 !


Retour


Mots clés : Autoroute, Expresso, Panini