Duchessa : Botte… en touche

6 mars 2019

L’épicerie et restaurant Duchessa ont finalement ouvert leur porte au cœur de Genève. Service désinvolte et condescendant...

Trésors transalpins

Il aura fallu attendre des mois pour que ce nouveau mastodonte de la scène food genevoise dévoile enfin ses trésors. A quelques encablures du Parc des Bastions, cet espace entièrement dédié à la gastronomie italienne ne laisse pas indifférent. Rien à redire, la décoration en jette ; marbre au sol, larges chandeliers au plafond, imposant présentoir vitré abritant une ribambelle de charcuterie italienne et de fromages en tout genre. L’élégance est de mise dans cette arcade qui mit longtemps à retrouver un repreneur.

Hôtesse en Ligne (de mire)

Sans prendre la peine d’interrompre sa conversation téléphonique, l’hôtesse, par un regard aussi exaspéré que condescendant, nous fait comprendre qu’il faut attendre avant de pouvoir être placé. Une fois la causerie terminée, la jeune femme, sans grande expérience apparente de la restauration, s’empare de son Ipad et fait défiler les noms des réservations jusqu’à finalement trouver le bon. Elle ne semble pas avoir conscience que la notion de l’accueil est tout un art (les Ecoles Hôtelières servent en autre à cela). Cinq bonnes minutes s’étant écoulées, l’expérience côté service ne débute pas forcément sous les meilleurs auspices.

Vitello Tonnato

Entre cadres de banque aux pantalons de costume éternellement trop courts, mamies bon-chic bon-genre légèrement botoxées et vieux roublards sur le retour en quête d’une cure de jouvence pour rester dans le coup, il faut dans tous les cas un porte-monnaie bien fourni pour tenter l’expérience Duchessa. Pourquoi ne pas succomber aux charmes d’un Pinot Grigio malheureusement servi à la mauvaise température. La fraîcheur attendra ! Equipé d’une oreillette, un jeune serveur circule de table en table avec une planche de jambon et parmesan qu’il prend soin de distribuer à chaque convive. Généreux ! Ambassadeur transalpin par excellence, le Vitello Tonnato brille de mille feux avant d’être suivi par de bourratives pâtes, jambon à la truffe, pecorino romano et râpé de truffe.

Chef d’Orchestre

Avec un niveau sonore assourdissant, Duchessa est à l’image de son pain ; attirant à l’extérieur, décevant à l’intérieur. Il manque clairement un chef d’orchestre discipliné qui pourrait apporter ordre et supplément d’âme à un espace qui a pourtant tout pour rayonner.


Retour


Duchessa

10 rue jean-François Bartholoni, 1204 Genève

Mots clés : cuisine, duchessa, Genève, italie, vitello