Bar des Bergues : Luxe, Calme et Volupté !

25 septembre 2019

Un moment hors du temps dans le bar d’hôtel le plus élégant de la cité de Calvin.

Shake, Shake, Shake…

Il va sans dire que déjeuner au bar de l’Hôtel des Bergues est une fête avant l’heure, un anniversaire avant la date, un réveillon avant Noël. Le tout secoué dans un shaker ! Bref, profitons-en c’est un jour de réjouissance ! Il est impératif d’arriver légèrement avant l’heure du déjeuner ; cela permet d’apprivoiser les lieux, de prendre un peu le contrôle, d’être parfaitement à l’aise… un peu comme si l’établissement nous appartenait durant un court instant.

Berkel & Boiseries

La terrasse est de sortie… les marteaux piqueurs aussi. Nous resterons à l’intérieur pour profiter du plus élégant bar d’hôtel de la rade. On ne se lasse pas d’admirer dans le calme le décor à dominance boisée de la salle, égayé par les chandeliers dorés et les touches bleu roi des fauteuils en daim. Même la trancheuse Berkel rouge se sent bien seule dans un environnement jouant sur le luxe et la discrétion. Un endroit ni vieillot, ni nouveau qui pourrait se comparer à un club londonien (ouvert aux femmes). Ici l’usage est de chuchoter, comme si le proche voisin se prenait au jeu de l’écoute indiscrète.

Feel Good

Avec des incontournables comme un plantureux cheese-burger ou un filiforme club sandwich, la carte du bar offre le summum du classique « feel-good » passe-partout qui plait au touriste de passage comme à l’habitué. Tous les plats traditionnels sont de la partie : gazpacho, carpaccio, poulpe, foie gras, tomate / mozza, salade niçoise ou encore calamars poêlés. Seul le vitello tonnato manque à l’appel. C’est la bresaola qui fait chavirer les cœurs en cette journée de septembre. Tranche après tranche, la charcuterie lombarde délivre toutes ses promesses.

Après avoir hésité entre des trofies au pesto à la genovese et une escalope milanaise, le risotto aux chanterelles, plus que jamais de saison, s’impose comme une évidence. Un brin résistant sous la dent juste comme il faut, il est cuit à la perfection et délicatement crémeux. Une exécution gastronomique digne de la plus grande éducation culinaire italienne.

Le Mot de la Faim

Inutile de tergiverser ni de chercher la controverse, le Bar des Bergues fait figure de favori. Il joue même cavalier seul dans sa catégorie. Sans en abuser, le porte-monnaie ne le supporterait pas, il est si doux de se laisser porter par le charme du bar du Four Seasons.


Retour


Four Seasons Genève

33 Quai des Bergues, 1201 Genève

Mots clés : Genève, hôtel